Jeûnes et diètes

Histoire

Cette pratique ancestrale est le moyen le plus simple et le plus efficace pour détoxifier son organisme en douceur et dans le respect de la vie.

Une alimentation inadaptée ou en excès va favoriser l’encrassement. A l’inverse, en diminuant les apports alimentaires, on réduit considérablement les digestions qui sont mangeuses d’énergie. Cette énergie peut donc être utilisée à l’élimination des déchets et à la réparation des organes.

Il se produit un phénomène appelé autolyse. C’est à dire que l’organisme privé de substances nourricières va se nourrir sur ses propres réserves. Ces réserves ne sont rien d’autre que des «poubelles organiques» ou déchets que notre «usine autonome» n’a pas eu le temps ou la force d’éliminer au quotidien. Cette autolyse correspond à un nettoyage profond des tissus. Il est important lors de ce «nettoyage» de bien ouvrir les émonctoires afin de permettre l’élimination des déchets hors du corps.

C’est la pratique régulière couplée à la durée des jeûnes ou des mono-diètes qui permettront à l’organisme de se régénérer par l’élimination avec plus ou moins d’efficacité.

Pour un «nettoyage» en douceur et sans inconfort, il est préférable de pratiquer des jeûnes ou mono-diètes courts mais réguliers. Comme 24 heures par semaines, ou 2 ou 3 soirs par semaine. Cette pratique permet une autolyse progressive, non agressive et réparatrice.

Les jeûnes les plus simples

  • Sec

c’est à dire ne prendre aucun aliment qu’il soit solide ou liquide

  • Humide

c’est à dire ne prendre que de l’eau

  • Mono-diète

c’est à dire ne consommer qu’un seul aliment sur un temps défini (1 repas, 24h ou quelques jours). L’aliment sera choisi en fonction de l’origine des déchets et du tempérament du sujet.

  • La cure de jus de légumes selon Rudolf Breuss
  • Les repas dissociés ...

Nous verrons ensemble en fonction de votre tempérament, de vos pathologies et de vos obligations quotidiennes le jeune qui vous convient le mieux.